La Russie annonce un accord pour intégrer l’Iran dans le processus de normalisation des relations entre la Turquie et la Syrie

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé mardi un accord visant à inclure l’Iran dans le processus de normalisation des relations diplomatiques entre la Turquie et la Syrie, engluée dans une guerre civile qui a débuté il y a près de douze ans, en 2011.

“La Russie, l’Iran et la Turquie font tous partie du trio d’Astana, qui est engagé dans le règlement de la question syrienne. Par conséquent, je considère qu’il est absolument logique que les contacts ultérieurs visant à promouvoir la normalisation des relations turco-syriennes soient accompagnés par la Russie et l’Iran”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse rapportée par l’agence de presse Interfax.

M. Lavrov a toutefois ajouté que tant le format des contacts trilatéraux que leur calendrier éventuel sont en cours de négociation. “Nous avons une compréhension mutuelle que nous devrions avancer pas à pas, de sorte que chaque étape suivante apporte au moins quelques résultats concrets”, a-t-il ajouté.

Il y a une semaine, le commandant des Gardiens de la révolution iraniens, Husein Salami, cité par l’agence de presse Tasnim, a déclaré que Téhéran enverrait une aide militaire aux forces armées syriennes.

L’Iran est, avec la Russie, le principal allié du président syrien Bachar el-Assad dans le conflit armé, bien que Téhéran ait précédemment indiqué qu’il n’aiderait le pays qu’avec des conseillers militaires et non des équipements militaires.

De son côté, la Russie est l’un des principaux soutiens internationaux d’el-Assad, et son intervention militaire en 2015 a permis aux forces gouvernementales de repousser les avancées des rebelles et de reprendre l’initiative sur le champ de bataille.

Le processus de négociations entre Damas et Ankara semble se dessiner clairement après la rencontre entre le ministre syrien de la défense Ali Mahmoud Abbas, son homologue turc Hulusi Akar et le ministre russe de la défense Sergei Shoigu à Moscou fin décembre.

Cette réunion, la première du genre depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, intervient après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé à son homologue russe Vladimir Poutine, à la mi-décembre, de tenir une réunion trilatérale avec le président syrien Bachar al-Assad et d’ouvrir ainsi un processus de négociations pour normaliser les liens bilatéraux.

Source: (EUROPA PRESS)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous post “Je perds des litres de sang” : Enora Malagré au plus mal… l’ex-chroniqueuse de “TPMP” hospitalisée en urgence !
Next post L’heure des Pros : l’énorme gaffe d’Elisabeth Lévy en direct sur CNews pensant qu’elle est hors-antenne chez Pascal Praud